Développement : le gouvernement dans une démarche inclusive avec les Togolais de l’extérieur

Au regard de l’importance de la contribution de la diaspora au développement économique et social de notre pays, le gouvernement a mis en place des mécanismes et institution en faveur des Togolais de l’Extérieur.

Cette volonté du gouvernement s’est manifestée  par la mise en place d’un cadre formel au profit de la diaspora.

D’abord le Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) qui est une structure permanente d’échanges et d’initiatives visant à créer une synergie d’action entre les Togolais de l’extérieur, le gouvernement et les concitoyens vivant au pays.

Désormais, le pays dispose d’un organe technique d’appui au HCTE, dénommé Guichet Diaspora. Ce mécanisme définit les stratégies et les mesures pour inciter  les Togolais résidant à l’étranger à s’impliquer davantage dans les processus de développement  à travers des projets socioéconomique et culturel.

A cet effet, le gouvernement a inscrit à son agenda pour le compte de l’année en cours le recensement des Togolais de l’extérieur et l’élaboration du répertoire des entrepreneurs et des investisseurs issus de la diaspora.

Des actions sont également prévues au titre des années 2022 et 2023.  Il s’agit entre autres du Programme d’action visant à mettre en œuvre des initiatives telles que le positionnement des Togolais de l’extérieur dans les structures publiques et internationales. Le gouvernement mettra en place des outils de suivi et de facilitation des projets et investissements de la diaspora.

A cela s’ajoutent  l’installation d’un incubateur dédié à la diaspora togolaise et d’une plateforme d’appui aux partenaires dans le cadre de la coopération décentralisée ainsi que la création d’un Fonds d’investissement des Togolais de l’Extérieur (FITEX).

Ces actions viennent en complément à bien d’autres déjà engagées par le gouvernement togolais notamment le «Programme Diaspora » portant recours aux compétences des Togolais de l’Extérieur et le Comité interministériel chargé de la coordination et du suivi des activités de migration, la Semaine des « Réussites Diaspora », le droit de vote, l’exemption de visa pour les Togolais de l’extérieur détenteurs d’une double nationalité et des mesures fiscales pour faciliter la création d’entreprises.

Ces différentes mesures ont fait du Togo un modèle en matière de dialogue et d’implication de la diaspora en Afrique.

En février 2021, le Togo a d’ailleurs fait entendre sa voix sur cette base dans la politique africaine d’implication des Africains de par le monde dans le processus de développement intégral et durable du continent.

Il y a un mois, le Togo a conclu une convention de partenariat avec la France pour la mise en œuvre du programme «Talents en Commun ». C’était à l’occasion d’une visite officielle du Président de la République à Paris. Cette convention vise à mobiliser les compétences de la diaspora au profit des pays africains notamment dans le secteur de l’économie numérique.

Toutes ces démarches inclusives visent à impliquer les Togolais de l’Extérieur dans une dynamique de développement du pays qui a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *